Imprimer
Partage :

Un congrès axé sur la technologie

Par Sébastien St-François, trad. a.

La technologie – présente dans toutes les sphères d’activité – progresse à un rythme effréné et des outils que nous ne pouvions pas imaginer hier font aujourd’hui partie de notre quotidien. Comme nous le savons depuis plusieurs années déjà, la technologie transforme profondément le travail des langagiers professionnels – ce qui suscite des craintes chez plus d’un. Et ces craintes ne datent pas d’hier! Lorsqu’on parcourt les archives de Circuit, on constate que la technologie suscite des questions sur l’avenir de nos professions depuis belle lurette.

D’aucuns dénoncent la pression qu’elle exerce sur la rentabilité des langagiers. Or, il faut savoir l’utiliser à son avantage et adapter ses « arguments de vente » en conséquence, sans toutefois perdre de vue ses responsabilités à l’égard de la qualité de l’acte professionnel et de la protection du public. Comment maîtriser la technologie et s’en faire une alliée dans un contexte où les langagiers doivent démontrer la valeur ajoutée de leur travail auprès de leurs clients? Quelles sont les exigences de ces clients portant sur la qualité des actes des langagiers et leur propre positionnement sur le marché?

Le Comité du programme du congrès propose cette année un examen de la technologie mise à la disposition des langagiers, et ce, sous tous ses angles. Le thème sera donc « Langagiers et technologies : une alliance de forces ».

La conférencière d’ouverture sera Lise Millette, journaliste et responsable de la section Argent sur Canoë.ca, présidente de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec depuis février dernier. S’il est un domaine où la technologie bouleverse profondément les conditions de travail, c’est bien celui du journalisme. Mme Millette parlera de la transformation de sa profession et établira des liens avec ce qui se passe dans les nôtres.

Le congrès se tiendra le vendredi 20 novembre au Palais des congrès de Montréal. Les conférencières et conférenciers retenus à la suite d’un appel à communications lancé en janvier dernier dresseront, au moyen de présentations ou de panels de discussion, un portrait théorique et pratique de la situation et démontreront l’alliance qui peut et doit exister entre les langagiers et les technologies qu’ils utilisent. Ils offriront ainsi plusieurs pistes de réflexion aux étudiants, travailleurs autonomes, salariés, employeurs et donneurs d’ouvrage.

Bref, ce sera une journée branchée sur la réalité contemporaine de l’exercice de nos professions.

Sébastien St-François est responsable du Comité du programme du congrès 2015.


Partage :