Imprimer
Partage :

La campagne en ville

Par Silvana Nahman, traductrice agréée (OTTIAQ), rédactrice agréée (SQRP), spécialiste en communication écrite

confiance 12x34Orchestrer une campagne publicitaire marquante malgré un budget très limité : voilà l’ambitieux pari que l’Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec (OTTIAQ) a osé le printemps dernier. Et à en croire l'engouement qui s’en est suivi, il a remporté la mise.

Après plus de 15 ans de silence publicitaire, l’Ordre souhaitait augmenter sa notoriété dans le but d’encourager les organisations des secteurs public et privé à faire appel à ses membres. Il a donc créé un groupe de travail pour superviser une campagne de publicité1 et a mandaté l’agence Réservoir pour l’aider à bâtir une stratégie gagnante.

Mais comment se démarquer avec un budget de seulement 500 000 $ sur deux ans, alors que les dépenses annuelles en publicité au Québec atteignent 2,7 milliards de dollars? Pour avoir raison de cet encombrement publicitaire, l’Ordre a choisi de se concentrer sur une seule des professions qu’il chapeaute – les traducteurs agréés –, un seul public cible – les entreprises du centre-ville de Montréal –, et un seul média – l’affichage.

Ainsi, du 7 mars au 1er avril, le quartier des affaires au cœur de Montréal se couvrait de messages éloquents faisant valoir les avantages d'investir dans les services d'un traducteur agréé : « Ça se traduit en productivité »; « Ça se traduit en bénéfices »; « Ça se traduit en résultats »; « Ça se traduit en confiance ». Ces messages, signés « Traducteurs agréés du Québec », s’affichaient sur 40 colonnes numériques, 9 colonnes de rue, 2 panneaux grand format, 30 abribus et 18 mégacolonnes. De l’impact bien dense au kilomètre carré.

L’effet ne s’est pas fait attendre : les médias ont répondu présents, notamment Les Affaires, Infopresse et Yahoo – l’annonce a même figuré au palmarès des cinq nouvelles les plus lues sur Infopresse cette semaine-là. La rumeur a également franchi l’Atlantique et a valu à Réal Paquette, président de l’Ordre, une invitation à présenter la campagne à l’assemblée générale de l’Association suisse des traducteurs, terminologues et interprètes.

resultats 12x34L’offensive publicitaire a en outre joui d’un excellent accueil auprès des membres de l’OTTIAQ – qui la finançaient à l’aide, notamment, d’une cotisation spéciale. Le jour du lancement, les membres recevaient par courriel un document présentant la campagne. On les encourageait également à télécharger des bandeaux de signature de courriel et des affiches arborant un des quatre slogans, ce qu’ils ont fait avec enthousiasme. Ainsi, ils se sont approprié une campagne qui témoigne de leur professionnalisme et l’ont propagée dans leurs réseaux avec fierté.

Le succès de cette campagne est de bon augure pour la suite des choses. Le groupe de travail de l’OTTIAQ et l’agence Réservoir en préparent déjà le deuxième volet, qui se déploiera en 2017. Restez à l’écoute.

1. Réal Paquette, traducteur agréé, président de l’OTTIAQ, spécialiste en adaptation publicitaire; Sophia Bekkoucha, directrice, Communications et service à la clientèle, OTTIAQ; Sofia Bulota, chargée de projets, Communications et service à la clientèle, OTTIAQ; Silvana Nahman, traductrice agréée, rédactrice agréée, spécialiste en communication écrite; Claude Dutil, administrateur nommé, publicitaire à la retraite


Partage :