Imprimer
Partage :

Un scientifique multilingue et apprenti traducteur à l’honneur

Berdj Garabedian, diplômé en sciences de l’Université McGill, est le lauréat de la bourse d’excellence octroyée cette année par le Réseau des traducteurs et traductrices en éducation (RTÉ). Cette distinction, accordée aux personnes inscrites aux programmes d’études supérieures dans les écoles canadiennes de traduction, vient sanctionner des prestations exceptionnelles. M. Garabedian a obtenu son certificat en traduction (français-anglais) en mai 2015 et poursuit actuellement ses études au programme du diplôme d’études supérieures en traduction à l’École d’éducation permanente de McGill.

M. Garabedian a étudié la génétique dans le cadre de ses études de premier et de deuxième cycles, et a publié dans des revues scientifiques plusieurs articles inspirés de ses recherches sur la génétique des anomalies du tube neural. Il a pu mettre à profit ses compétences de langagier tout en travaillant comme assistant de recherche de 1990 à 1997 dans les départements de génétique humaine et de linguistique à l’Université McGill. Le scientifique polyglotte maîtrise l’anglais, le français, le grec et l’arménien. Dès la fin des années 1990, il s’est initié à la traduction du français vers l’anglais et à l’édition de textes scientifiques dans les deux langues du pays en passant à l’emploi d’Ad Verbum Traductions.

« Sa compréhension de la génétique des troubles linguistiques, sa passion pour les langues et son désir de se parfaire en s’appuyant sur des compétences et connaissances acquises lui serviront dans notre industrie de la langue », a déclaré James Archibald, directeur de l’Unité de formation en traduction. « […] Selon la Fédération internationale des traducteurs, les apprentis traducteurs doivent acquérir des compétences et des méthodes de travail nouvelles afin de devenir des partenaires prisés dans le monde en devenir qui est aujourd’hui le nôtre. »

« Le Canada a besoin d’une relève importante en traducteurs afin de pouvoir maintenir et optimiser sa position sur l’échiquier international. Nous estimons qu’une démarche pédagogique axée sur le constructivisme constitue l’avenir de l’enseignement de la traduction. Et M. Garabedian représente l’incarnation même de cette philosophie », a conclu M. Archibald.


Partage :