Imprimer
Partage :

Sheila Fischman au Morrin Centre

Le 12 avril dernier, dans le cadre de son festival d’écrivains, le Morrin Centre, une bibliothèque de langue anglaise à Québec, a notamment accueilli la traductrice de renommée nationale Sheila Fischman. Celle qui compte plus de 150 livres traduits du français à l’anglais à son actif
a grandement contribué à rendre la littérature québécoise accessible au public anglophone.

Dans le cadre de l’événement, elle a parlé de sa carrière comme traductrice des plus grands auteurs québécois et mis en valeur le rôle qu’elle
a joué dans la redéfinition du contexte de la traduction littéraire au pays. Elle a par ailleurs raconté comment elle a prouvé que la traduction est un art en soi.

Sheila Fischman est née à Moose Jaw (Saskatchewan) et a grandi en Ontario. Elle est titulaire d’une maîtrise ès arts de l’Université de Toronto. Elle a travaillé comme rédactrice en chef du cahier Livres du Montreal Star, comme chroniqueuse pour le Globe & Mail et The Gazette, ainsi que comme éditrice au service de radiodiffusion de CBC Radio. Elle est également cofondatrice de l’Association des traducteurs et traductrices littéraires du Canada.

Depuis 1987, elle a été mise en nomination à quatorze reprises pour le Prix du Gouverneur général – catégorie traduction et a reçu ce prix en 1988 pour Bambi and Me, sa traduction du recueil de récits Les vues animées de Michel Tremblay. Elle a aussi reçu de nombreux autres prix au cours de sa carrière.

En reconnaissance de son œuvre, Sheila Fischman s’est vu remettre des doctorats honorifiques par l’Université d’Ottawa et l’Université de Waterloo. En 2000, elle a été investie de l’Ordre du Canada et, en 2008, de l’Ordre national du Québec.


Partage :