Imprimer
Partage :

Journalisme et traduction

Par Caroline Mangerel, traductrice agréée

Le journalisme et la traduction sont un duo incontournable dans le monde de la communication. Leurs tête-à-tête et leurs discordes se déclinent en de multiples contextes. Circuit présente dans ce numéro un tour d'horizon thématique porté par des praticiens de ces deux professions ainsi que par des chercheurs dont les études portent sur divers rapprochements entre l'une et l'autre.

Tout d’abord, qu’en est-il de la traduction comme sujet journalistique? C’est pour apporter un élément de réponse à cette question que Lynne Bowker analyse la façon dont la traduction automatisée est perçue dans les médias canadiens. On apprend dans son étude comparative que la traduction automatisée n'est pas traitée ni illustrée de la même façon au Canada anglais que dans les médias francophones. 

Par ailleurs, dans un contexte de plus en plus mondialisé, la traduction devient un outil de travail quasi incontournable pour les journalistes. Dans cette optique, Chantal Gagnon et Esmaeil Kalantari examinent l'invisibilité de la traduction journalistique. Pourtant omniprésente dans les médias et l'actualité, la traduction est parfois mal effectuée faute de formation adéquate. Textes traduits non identifiés comme tels, erreurs de traduction non imputables, rediffusion des textes mal traduits par d'autres quotidiens... Pour poursuivre sur cette lancée, Isabelle Lafrenière aborde le thème ultra pertinent de la désinformation, ces fake news que l'on considère peut-être comme la maladie du siècle mais qui, comme elle nous le montre dans son article, existent depuis fort longtemps. Elle dénonce l'influence que peut avoir la traduction sur la propagation de ces fausses nouvelles.

Tout comme on peut d’un côté déplorer l’invisibilité de la traduction dans les médias, il faut de l’autre côté admettre qu’elle est souvent trop évidente. C’est sur un ton léger et anecdotique que Danielle Jazzar dépeint la réalité quotidienne de la réviseure des médias, que la traduction automatique ou les mauvaises adaptations rend parfois angoissante. Du petit matin jusqu'au retour à la maison, la réviseure répond à de nombreuses demandes et travaille à toute une gamme de tâches, toujours à cent à l'heure!

Pour rester dans le domaine des expériences professionnelles, Caroline Mangerel a rencontré Nathalie Bonsaint, terminologue agréée et conseillère linguistique-terminologue à Radio-Canada, qui parle de son travail et de son parcours, ainsi que des difficultés de son poste et des responsabilités qui incombent au diffuseur national en matière de langue française.

En complément au dossier, dans notre nouvelle chronique portant sur la langue espagnole, Maria Ortiz Takacs traite de la traduction des dépêches en contexte hispano-américain avec la collaboration de la journaliste sportive Graciela Ortiz Molina. Elle décrit notamment le processus décisionnel et l’aspect créatif propres à ce type de traduction. Puis, pour la chronique Entretiens, Caroline Mangerel a rencontré Guy Bertrand, Premier conseiller linguistique à Radio-Canada et lauréat du prix Georges-Émile-Lapalme en 2017. Passionné de langue et de culture, M. Bertrand est un fervent adepte de l'efficacité linguistique. Ses interventions quotidiennes sur les ondes nous rappellent l'importance de la langue française dans nos vies. 


Partage :