Audiovisuel, droit et sciences humaines

Par Caroline Mangerel, traductrice agréée

L’Association des traducteurs/adaptateurs de l’audiovisuel de France publie deux fois par an la revue en ligne L’Écran traduit. Composée principalement de textes en français, elle est gratuite et s’adresse aux traducteurs, aux chercheurs et à toutes les personnes qui s’intéressent à la traduction audiovisuelle (TAV). L’Écran traduit propose articles, entretiens, critiques, portraits et « journaux de bord », et ce, dans un vaste spectre de thématiques en rapport avec la TAV.

Le dernier numéro en ligne (été 2016) est un dossier sur le Japon et la TAV qui présente différentes perspectives sur l’adaptation, le sous-titrage et la pratique du benshi (mélange entre interprétation en direct, narration et conte en salle de cinéma).

L’Écran traduit – revue sur la traduction et l’adaptation audiovisuelles, no 5, été 2016.

***

La Tilburg Law Review est une revue à comité de lecture spécialisée en droit européen et international. Elle est éditée par des étudiants en droit de l’Université de Tilburg, aux Pays-Bas.

En 2017 est paru un numéro double sur le thème de la traduction juridique; il comprend neuf articles de fond qui explorent notamment la traduction juridique entre les disciplines, la traduction des langages et cultures juridiques, l’interprétation à la Cour suprême des États-Unis et le droit à la traduction. Ces textes offrent un éventail de perspectives novatrices sur la traduction du droit.

Pour le moment la Tilburg Law Review est payante; cependant, ses éditeurs affirment qu’elle deviendra une publication à accès libre au cours de 2018, et ce, rétroactivement.

Tilburg Law Review, vol. 22, nos 1-2, 2017. Numéro spécial : Translating Law.

***

Manusya est une revue thaïe basée à l’Université Chulalongkorn de Bangkok qui vise un lectorat composé surtout d’universitaires, étudiants comme professeurs, dans le domaine des sciences humaines. En plus de ses deux numéros réguliers, elle publie chaque année un numéro thématique en anglais. Celui de 2017 porte sur le métier de traducteur en Asie. Piloté conjointement par la professeure adjointe à Chulalongkorn Phrae Chittiphalangsri et par Koraya Techawongstien, de l’Université Mahidol, également située à Bangkok, il est orienté vers l’esquisse d’un caractère proprement asiatique dans l’activité de traduction et dans les métiers qui s’y rattachent. Il propose à cet effet une demi-douzaine d’articles sur un éventail de sujets, depuis la pratique de la traduction féministe en Thaïlande jusqu’à l’interprétation du coréen au thaï en milieu corporatif.

Les articles de Manusya sont libres d’accès pour tous.

Manusya: Journal of Humanities, vol. 23, 2017. Numéro spécial : Asian translatorship: Translator, agency, approaches.