Imprimer
Partage :

Prédication

Par Eve Renaud, traductrice agréée

Vous l’avez vécu, j’en suis certaine : vous faites des recherches sur le Web et une heure plus tard, la grande toile vous bombarde de publicités. Vous cherchez un pantalon capri et le lendemain, sur le site de la Bible en ligne, un commanditaire vous offre une aubaine à mille euros la nuit dans la baie de Naples. Vous fouillez Amicus pour savoir si tel ouvrage de physique nucléaire existe en français et hop, la librairie Femme Guerrière vous assure que les clients qui l’ont acheté ont aussi acquis Le Guide pratique de la barbe et Fusion mère-fille.

C’est ainsi qu’après une journée de consultations grammaticales sur Internet, je m’apprêtais à lire les règlements du tennis de table en ligne quand j’ai aperçu du coin de l’œil une publicité de Locutionadjectivale.com qui m’offrait des adjectifs de tout poil : doublons, triplés, anciens, tendance, épithètes et attributs, gros et détail. Intriguée, j’ai accepté l’invitation qui m’était faite et j’ai clavardé ma surprise.

« Vendeurs d’adjectifs? [Notez ma réserve : un seul point d’interrogation. Je n’ai pas encore cédé à la tendance ponctuagène des communications électroniques.]

— Bonjour Hapax [mon pseudo]. Merci de votre visite. Selon la Classification nationale des professions, nous appartenons au groupe de base 6221, « Spécialistes des ventes techniques, représentant/représentante de matériel grammatical ».

— Mais pourquoi vous spécialiser dans l’adjectif? Pourquoi pas l’adverbe ou le substantif?

— Faites une recherche sur le site d’une bibliothèque universitaire, disons celle de l’Université Laval, qui ne propose pas moins de 185 documents sur l’adjectif, qui nous font passer par Homère, Plaute, Suétone, Pindare et d’autres. Plus 60 encore pour épithète et attribut, dont L’Épithète dans les œuvres lyriques de Victor Hugo publiées avant l’exil, un incontournable pour quiconque se passionne pour « les propositions conjonctives à fonction d'épithète » ou pour « l’antithèse à longue haleine ». Et parlant d’haleine, je ne saurais trop vous conseiller l’excellent Capturing the Adjective, un roman d’espionnage où un dénommé Montague fréquente adjectifs russes et adjectifs anglo-saxons. Quelques citations pour vous mettre l’eau à la bouche : « Socrates is taller than Theaetetus, who is a youth not yet full grown; but in a few years Socrates will be shorter than Theaetetus. Therefore Socrates is both tall and short. » Bon peut-être un peu abscons, mais nous… »

J’interromps mon correspondant.

« Nous y reviendrons. La vente de matériel grammatical est-elle licite? La langue n’est-elle pas gratuite?

— Vous avez déjà fait affaire avec un rédacteur de discours? Ces gens vous vendent toutes les parties du discours : adverbes, verbes, substantifs, etc. Et j’en connais qui facturent les adjectifs selon l’ampleur : du masculin singulier — le moins cher — au féminin pluriel — le plus coûteux. Voilà d’ailleurs pourquoi ils ont embrassé jusqu’à l’érotisme la féminisation, la désexisation, le non-sexisme, et j’en échappe. Si nous en étions encore aux caisses enregistreuses, vous deviendriez sourd à entendre leurs séquences de Québécoises et Québécois, heureuses et heureux, et autres manifestations de dégenrisme. Je pourrais aussi vous parler des traducteurs.

— Tiens donc. Je vous signale que la traduction est une industrie de transformation. Nous vendons un produit transformé.

— Nous y voilà, Hapax. Nous pouvons vous fournir en matières premières.

— Il existe des dictionnaires, pour ça.

— Autant chercher une aiguille dans une botte de foin. En revanche, Locutionadjectivale.com vous offre des lots par spécialité. Par exemple « 50 adjectifs de relation », pour élargir votre clientèle. Pour la publicité? Le très populaire « 30 adjectifs démonstratifs ». Pour le domaine des arts, nous avons le lot Artistique : 40 adjectifs, de « abouti » à « zazou », toutes déclinaisons comprises et perpétuellement en solde parce que le budget des arts…

— « Zazou » est adjectif?

— Nos produits sont garantis, Hapax. Tout est vérifié, rien n’est frelaté. Du reste, nous n’avons pas délocalisé : vous ne risquez pas de trouver de la mélamine chinoise dans nos attributs.

— Tout de même, de l’art zazou? Vous étirez un peu la sauce, non?

— Ah, puisque vous évoquez l’alimentation, sachez que nous offrons des lots sans gluten.

— Et quel est l’avantage?

— Ils évitent l’enflure. »

En deux clics, j’ai effectué un achat bien équilibré : un lot baptisé Coprédicats adjectivants de type participial et un sans gluten.


Partage :